Principe de fonctionnement du traitement Corona

Le traitement Corona est indispensable lorsqu’on souhaite améliorer l’adhérence des surfaces avant l’encollage de matériaux. L’idée est d’assurer une qualité de collage élevée et une réduction des polluants qui peuvent ternir la qualité de la surface. Utilisé aussi bien dans les arts graphiques que dans l’imprimerie traditionnelle ou numérique, le traitement Corona promet de booster la production et de faciliter les tâches des exécutants.

Qu’est-ce que le traitement Corona ?

Le traitement Corona est une décharge électrique à haute fréquence envoyée vers une surface afin d’améliorer son adhérence. À noter que le traitement Corona s’assure seulement de nettoyer la surface et de la débarrasser des impuretés qui seraient restées collées, elle n’altère pas l’apparence et la résistance de la matière. L’efficacité du traitement Corona dépend en premier lieu de la spécificité de la matière traitée et l’intensité requise pour le traitement peut varier d’une matière à une autre. Le niveau de traitement tient, quant à lui, de divers critères, dont la matière utilisée, le nombre de faces à traiter, la vitesse de la machine, le niveau de prétraitement appliqué, etc.

Pourquoi opter pour le traitement Corona ?

Dans le secteur industriel, un simple défaut de surface peut retarder tout le process. Une structure inadaptée ou non traitée va générer une difficulté d’adhésion. Plus concrètement, le traitement Corona aide à rendre les surfaces adaptées à l’encollage et il est tout particulièrement encouru dans le secteur du textile, l’industrie de l’emballage, l’imprimerie traditionnelle et numérique, le traitement du verre, la métallurgie, l’électronique, l’automobile et la pharmacie.

traitement coronaLe principal objectif du traitement Corona est d’assurer une nette amélioration des surfaces. À l’issue de cette étape, la consommation d’encre ou de colle devrait être régulée, les polluants de surface éliminés et l’adhérence améliorée. La qualité d’adhésion est telle qu’il devient plus facile d’enchaîner avec les étapes d’encollage. Il n’est pas rare que l’on craigne encore qu’il reste des résidus sur la surface après la réalisation du traitement Corona, c’est là qu’entrent en scène les encres tests qui aident à vérifier l’efficacité du processus et à mesurer le niveau de tension de surface des matériaux.

Quels sont les différents types de produits de traitement Corona ?

Le traitement Corona pour des pièces dites géométriques ou traitement Corona pour pièces 3D est le plus répandu. Il permet de traiter tous les types de surfaces et de matériaux non conducteurs tels que le verre, le bois, le textile, le plastique, etc. Utilisés aussi bien en laboratoire qu’en production, les différents types de traitement Corona permettent de traiter efficacement les plaques rigides et films flexibles sur lesquels il est bien souvent difficile d’imprimer. Il existe également des systèmes de traitement qui permettent de contre-coller sur des étiquettes, de les imprimer ou de nettoyer tout simplement tous les types de surface et d’en éliminer les substrats.

Enfin, le système de traitement de pièces rigides, aussi appelé traitement Corona indirect permet de ne pas tenir compte de l’épaisseur des matériaux. Il aide à nettoyer efficacement la surface de tous les substrats qui peuvent affaiblir l’adhésion. Pour sa part, le web process line qui est une combinaison de traitement Corona, tourne autour de trois étapes : l’activation des surfaces, la pulvérisation d’eau ou d’additifs chimiques et le séchage. À noter que les systèmes de traitement Corona ne requièrent pas l’utilisation d’air comprimé et de gaz dans sa mise en application, ce qui n’est pas le cas avec le traitement plasma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *