Comment payer moins cher son assurance deux-roues ?

Dès lors qu’on est l’heureux propriétaire d’un deux-roues, il faut penser à la souscription d’un contrat d’assurance. On retrouve actuellement diverses offres, avec des niveaux de garanties différentes et des tarifs différents, ce qui fait qu’il est facile de se perdre. Voici notamment quelques astuces pour trouver l’assurance la moins chère, mais qui promet de bonnes couvertures.

Comment calculer sa prime d’assurance deux-roues ?

La première chose à savoir lorsqu’on souhaite souscrire une assurance pour son deux-roues, c’est que le montant de la prime d’assurance est défini selon la cylindrée de la moto, le profil du conducteur et l’endroit où il vit ainsi que l’utilisation de la moto. Plus la moto est puissante, plus la prime d’assurance sera élevée et elle l’est encore plus si la moto est utilisée au quotidien, car les risques d’usure et d’accidents seront également élevés.

Pour un conducteur occasionnel qui n’est pas considéré comme un profil à risque, il n’y aura pas de surprime tandis que pour un jeune conducteur, un conducteur résilié ou malussé, il sera difficile d’échapper à la surprime s’il souhaite souscrire un nouveau contrat d’assurance pour son deux-roues. Si le profil est bon mais que le conducteur habite dans un endroit qui fait l’objet de sinistres alors il se peut que la prime d’assurance soit aussi élevée.

Comment utiliser à bon escient les comparateurs d’assurance ?

assurance motoLe recours aux comparateurs d’assurance en ligne est recommandé pour trouver facilement l’offre d’assurance moto qui convient au mieux à chacun. Comme ils allient sur une seule page tous les contrats d’assurance pour deux-roues existants, cela permet d’avoir un aperçu des garanties les plus intéressantes et des tarifs en vigueur. Grâce aux comparateurs, il n’est plus nécessaire d’aller d’agence en agence ou de site en site pour dénicher l’offre la plus attrayante. De plus, on peut y trouver des contrats avec des clauses raisonnables à petit prix, ce qui fait qu’on réalise à la fois un gain de temps et d’argent.

On peut également recourir aux services d’un courtier en assurances, mais il faudra se rappeler que leurs prestations sont payantes. Comme il se charge de toutes les démarches nécessaires à l’obtention du contrat d’assurance, cela représente un gain de temps non négligeable. Il suffit de lui communiquer les informations concernant la moto, le type de couverture recherchée assorti d’un tarif précis et il se chargera de faire le reste.

Quel type d’assurance choisir pour son deux-roues ?

Pour trouver l’offre d’assurance la plus adaptée, il est important de déterminer en amont ses besoins en termes de couverture et de recourir à un comparateur d’assurance. Cela permettra non seulement de dégager les offres les moins chères, mais aussi et surtout, celles qui répondent au mieux aux attentes. La formule tous risques est généralement la plus chère, mais pour éviter de payer plus qu’il n’en faut, on choisit de n’y recourir que si la valeur à neuf du deux-roues est élevée. Il vaut mieux rester sur une assurance tierce étendue pour une moto d’occasion, cela reviendra moins cher.

L’assurance responsabilité civile rentre quant à elle parmi les assurances obligatoires que le conducteur doit souscrire. Il est tout de même important de bien revoir les garanties proposées et les extensions possibles, car d’eux dépend le montant de la prime. La garantie individuelle pilote est tout aussi incontournable, car elle intervient en cas d’accident, notamment lorsque le pilote est en tort et est responsable de dommages corporels ou matériels envers un tiers. On pourra toutefois de passer de certaines garanties qui ne sont pas toujours utiles comme la garantie incendie.

Quelles astuces retenir pour réduire le coût de l’assurance ?

Pour réduire efficacement le montant de son assurance, on commence par opter pour une moto de faible puissance, de moins de 125cc. On n’oublie jamais de mettre son casque moto et on adopte une bonne conduite sur la route, car moins il y a de risque, plus la prime d’assurance sera faible. Le système de bonus-malus permet en effet de réduire de manière non négligeable la cotisation d’assurance.

D’autres alternatives permettent de réduire le coût de l’assurance, cela concerne notamment la souscription à une assurance moto au kilomètre. Le principe est simple, le conducteur ne paie que pour la distance qu’il a parcourue pendant l’année. Pour mesurer la distance, un boitier est disposé sur le tableau de la moto et permet de compter les kilomètres parcourus. Bien évidemment, cette solution n’est intéressante que pour ceux qui n’utilisent leur moto que de manière ponctuelle. La souscription à l’assurance saisonnière quant à elle, s’avère pratique pour les motards qui n’utilisent leur mot que pendant une période à l’année, par exemple en hiver ou en été. Le principe est simple, le conducteur n’active son assurance qu’à certaines périodes, ce qui lui permet de réduire de manière significative la prime d’assurance.

Enfin, pour ce qui est du paiement des cotisations de l’assurance, on retiendra le prélèvement bancaire au lieu du paiement par chèque qui génère des frais supplémentaires. Si l’on sait également qu’il revient moins cher de réaliser un paiement annuel au lieu d’un paiement fractionné alors le choix est vite fait.